Le temps maussade n’a pas arrêté les bonnes performances carcassonnaises du week-end qui a débuté dès vendredi à Hourtin, en Gironde, où Sarah Couloumies effectuait son baptême de feu sur un triathlon de distance M. Elle a eu raison des 1500 m de natation, des 40 kms de vélo et 10 kms de course à pied avec sa bonne humeur habituelle : félicitations pour cette première qui en appellera d’autres!

A Barcelone, malgré les inquiétudes météorologiques, Véronique Daures et Eric Osifre concouraient pour leur objectif de la saison sur l’Ironman de distance « half ». Une natation écourtée n’a pas émoussé nos deux métronomes qui ont su écraser les pédales puis avoir le pied plus léger pour terminer leur épreuve : 8ème place pour Véro, 11ème place pour Eric dans leurs catégories respectives ; des performances méritées pour nos deux athlètes!

A la Grande Motte, Jean Dominique Fourment et Eric Rémy ont surfé sur les vagues de l’épreuve swimrun et terminent à une belle troisième place dans leur catégorie.

Enfin, nos voisins et copains, les Poumpils de Villegailhenc, nous offraient un sympathique trail dans la garrigue odorante et voyaient une forte participation de nos triathlètes. Qu’ils soient en forme ou plus en reprise, tous ont été unanimes pour reconnaître la qualité du circuit, à la fois physique et joueur, et chacun a pu prendre plaisir à son niveau. Francky Favre, pour une première compétition locale, remporte brillamment la course, imitée peu de temps après par Ines Van der Linden chez les filles : pas de réelle surprise lorsque l’on connait les palmares de haut niveau, long comme un jour sans sport, de l’un et l’autre.

On retrouvait également Victor Patfoort, notre junior prometteur, Jérôme Rivière, prometteur lui aussi mais chez les masters, Arnaud Gailleton, le local de l’épreuve, Jésimiel Votier, bien remis de son Bearman, Patrick Jonet, le sourire toujours bien accroché, Fabrice Ribardière, motivé comme un cadet, Jacques Berna, à son aise dans les grimpettes, Victor Miro, en guide pour sa compagne et Sébastien Proux, de retour de manière tonitruante au sein du TCC.

Le TCC passe (presque) entre les gouttes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.