La saison des Trails se poursuit, et les adeptes des courses nature parcourent les quatre coins de la région en quête de sensations fortes.

Le 19 avril dernier avait lieu le trail des Citadelles à Lavelanet. Bien connu pour être un des trails le plus difficile de la région, son parcours reste aussi le plus magnifique avec la montée du château de Montségur et celui de Roquefixade. Cette année encore, le temps pluvieux n’a pas épargné les 420 concurrents élancés sur l’épreuve de 40km avec 2000 D+. Le TCC était représenté par Frédéric Barbié, Thomas Guilhounet et Marjolaine Courrege qui ont terminé cette épreuve ensemble en 5h50.

Marjo nous raconte sa course :

5h du matin, le réveil sonne, j’entends la pluie… la journée va être longue !
Je pars pour mon 1er 40km en trail avec 2000m de D+ du coté de Lavelanet. Ce trail est connu pour être un des plus difficile de la région ; les montées des châteaux de Montségur et de Roquefixade nous dévoilent un panorama exceptionnel sur les vallées Ariégeoises. La pluie toujours présente pour cette épreuve rend la course encore plus compliquée et le mental doit être au rdv pour arriver au bout de cette course.
Camelback, bâtons, coupe-vent, ravitaillement, … Le départ est donné à 8h sous une pluie fine. C’est parti pour une longue matinée.
Les premiers kilos s’enchaînent ; je pars doucement pour bien me chauffer les jambes avant la première difficulté : la montée du château de Montségur. Je me sens bien, les battons m’aident beaucoup. Les appuis sont fuyants, ça glisse pas mal. 9ème kilo, l’ascension du château de Montségur ; les marches sont hautes, nombreuses, la montée est dure. La descente très technique est glissante. Je fais attention à ne pas tomber ni glisser. Pour récupérer non continuons sur 5km de descente jusqu’au 1er ravito au 14ème à Montferrier. Il faut se remotiver car la course nous promet encore de belles surprises. La pluie fine fait toujours partie de la fête et les spectateurs sont présents pour nous applaudir, ça fait plaisir. Prochaine difficulté la montée du château de Roquefixade au 24ème kilo. Arrivée au pied de la montagne, je lève la tête et mon regard se dirige vers les minuscules trailers déjà en haut du château… le sommet est loin ! Option bâtons et mode rando, et c’est parti pour l’attaque du château de Roquefixade. La montée est difficile et arrivée en haut, je ne peux même pas profiter du paysage à cause du mauvais temps. Je me remet à courir en descente et récupère jusqu’au 30ème. Les montées sont rudes, les dénivelés importants sur peu de kms mais les descentes et temps de récupération sont longs ce qui me permet de recharger les batteries à chaque fois. Les jambes commencent à être entamées et il reste 9 kms. Je commence déjà à m’imaginer passer la ligne d’arrivée mais la dernière montée à Raissac au 34ème kilo avec 200 de D+ me ramène vite à la réalité : l’arrivée n’est pas encore la. 19’ , 1 km, 200D+ … mon mental en prend un coup ; j’arrive en haut non sans mal. Plus que quelques kms ! La descente est technique ; il faut bien regarder où l’on met les pieds pour éviter les pierres qui sortent du sol. Je vois la corde du dernier kilo qui nous permet de ne pas tomber dans la descente. Je passe la ligne d’arrivée ravie de cette nouvelle expérience en 5h50 et 13ème féminine.
Je remercie mes compagnons de course Thomas Guilhounet et Frédéric Barbié qui m’ont accompagné tout le long. Merci à Sport 2000 Carcassonne pour l’équipement. Vivement l’année prochaine.

Les épreuves s’enchaînent, et le week end dernier avait lieu le Trail de la Massane à Argelès. Les coureurs ont pu apprécier les paysages des Albères d’un coté, et la mer de l’autre. Audrey Macquart du TCC termine le 10km de Valmy en 1h11. Jules et Arthur Macquart réalisent une belle performance et montent sur le podium de la course enfant. Benoit Cori, traileur professionnel et vainqueur du 42km les a félicités. A noter aussi que Grégory, le papa de Jules et Arthur, termine le trail en 2h45.

Retour au triple effort ce samedi 2 mai à St Cyprien pour le premier triathlon de la saison.

Les triathlètes sont également des trailers

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *