Le duathlon Val d’Aran… Je me suis toujours demandé comment l’idée d’organiser une telle course dans le petit village de Fos, perdu au milieu des Hautes-Pyrénées à la limite de la frontière espagnole, a pu germer un jour dans la tête des organisateurs…

La duathlon du Val d’Aran, ça résonne comme une habitude dans nos tête. Comme d’habitude des parcours mongoliens (avec des vrais morceaux de dénivelé positif dedans). Comme d’habitude des cyclards de partout dans le parc avec le niveau qui va avec. Comme d’habitude plus d’accompagnateurs que de coureurs au TCC. Comme d’habitude un nombre de bénévoles sur la course (200 en tout) qui n’a d’égale que leur gentillesse. Comme d’habitude… non en fait il y a avait quand même une nouveauté cette année : la course était labellisée Championnat de France de Duathlon Longue Distance.
Bien sur qui dit championnat de France, dit gros niveau. Il fallait bien ça pour appâter nos trois coureurs du TCC : Juan Carbou, Jean-Mi Favier et David Busson. Pour les soutenir et les encourager (et ils allaient en avoir besoin) : Marie-Aimée (présidente à vie, comme tous les présidents du TCC) et Dany Garcès, Jean-Louis (Mr le Président), Hélène et Petit Steph Guilhounet, Cathy Favier et Jéjé le routier (toujours aussi « fat ») qui endossait l’espace d’un week-end le rôle de driver perso de Juan (et d’autres choses aussi un peu plus underground, mais chut :mrgreen: ).

En ce qui concerne la course, cette année les coureurs ont été épargnés par la météo : beau soleil le matin qui laissait craindre une grosse canicule comme la journée de la veille, finalement le ciel s’est couvert occasionnant brouillard et fraicheur en haut du col de Menté mais, heureusement, une deuxième course à pied sous le température clémente d’une petite vingtaine de degrés.
Près de 450 concurrents au départs dont 250 concourraient en catégories élite, masters (pour Jean-Mi) et groupes d’ages (pour Juan) et 200 en open (pour David).

Une première course à pied très difficile et sélective dans laquelle Juan fait parler ses qualités de Kenyan blanc, ce qui lui permet de coller aux basques du deuxième groupe élite et de sortir du parc en 15ème position (premier en groupe d’age) avec Vincent Aldebert (futur vainqueur du jour) qui s’envolera dès le début du vélo. Derrière Jean-Mi assure sont rôle de père spirituel de Juan en signant une bonne 1ère course à pied (7ème master à la sortie du parc). Un peu plus loin, David s’attarde en tentant la drague avec une petite blonde bien sympathique, sans succès apparemment.
Le parcours vélo extrêmement difficile aura raison de la fougue de Juan, notamment lors de la 2ème montée du Menté : 3ème au pied du col (au 65ème km), il perdra de précieuses minutes dans cette ascension et arrivera au parc avec trop de retard pour espérer recoller avec les premiers groupes d’ages. A l’issue d’une deuxième course à pied, que pour ma part j’ai trouvé fort correcte, Juan termine 11ème en groupe d’age et 48ème au scratch avec juste le regret de finir en 4h58’21 à seulement 10 minutes du premier de sa catégorie. Mais bon, vu sa préparation il était plutôt satisfait du résultat.
Derrière, David stoppe le Meetic version duathlon et reprend son sérieux. Il double Jean-Mi sur le parcours vélo et termine la course à son rythme pour prendre la 45ème place en open en 5h35’59.
Enfin, Jean-Mi finit le vélo péniblement et se refait la cerise sur la course à pied qu’il terminera avec la foulée verte et aérienne comme il le dit lui même, pour un temps total de 6h01’57 et une 66ème place en Master.

La suite c’est du comme d’hab’ : douche, remise des récompenses, voiture, Mc Do (toujours aussi sympa le Ronald), voiture, mass… oups je mârrête là, trop de news tue la news comme on dit.

Retrouvez tous les résultats sur www.liscriado.com

Val d’Aran le dimanche, mal de jambe le lundi

3 pesnées sur “Val d’Aran le dimanche, mal de jambe le lundi

  • 23 juillet 2008 à 20:31
    Permalien

    Dans le titre, il faut lire : « Val d’Aran le dimanche, mal aux jambes le lundi, mais aussi et surtout le mardi, voir même le mercredi et surement le jeudi…. ».
    J’arrive tout juste a marcher normalement aujourd’hui sur le plat. Dans les escalier, c’est encore comme si j’avais un bâton dans … (enfin ca je sais plus si c’est la course ou bien chuttttt!!!!) ;o)

    Répondre
  • 25 juillet 2008 à 15:46
    Permalien

    Avant tout je tient à féliciter les trois courageux qui étaient sur la course et surtout David qui participera à Embrun (tcc spirit oblige) .
    En revanche pour ton mal au c.., Juan je pense qu’il faut que tu demande au Gros, à mon avis il n’est pas innocent dans cette histoire. 😮

    Répondre
  • 29 juillet 2008 à 18:09
    Permalien

    Pour une fois qu’ils ont tous la même tenue,ils se débrouillent pour avoir chacun un dossard de couleur différente !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *